Doc marge

LOIN DES YEUX

Pour la rentrée de septembre, DOC reçoit LOIN DES YEUX, une exposition de CUBS Éditions qui invite pour l’occasion des artistes et intervenant.e.s autour du documentaire animalier.

Avec : Hedi Bensalem, Collectif H30 – David Perreard, Baptiste Carluy & Iommy Sanchez, Dizonord, Doglywood pictures, Arnaud Guy, Agathe Lartigue, neither & orteodes, Eva Niollet, Zoé Philibert & Théo Hillion, Jérémy Piette, Marie Popeck

→ Vernissage samedi 4 septembre 2021, de 15h à 22h30
→ Ouverture le dimanche 5 septembre, de 14h à 20h
→ tous les autres jours, sur rendez-vous à l’adresse : exposition@doc.work

🐕 PROGRAMME PERFORMANCES, LECTURES, etc.

Le week-end du 4-5 septembre

→ Samedi 4 septembre :
16h • Eva Niollet • QU’EST-CE QU’UN INSTINCT? – lecture
18h30 • Arnaud Guy • LA VIE D’ADÈLE – vidéo-conférence
19h30 • Hedi Bensalem • QUI PIQUE EN CE JARDIN ? – ciné-concert

→ Dimanche 5 septembre :
15h-20h • neither & orteodes • OXSO – Mix musical
15h30 • Marie Popeck • L’ORNITHOLOGIE À LA FENÊTRE – conversation avec
l’ornithologue David Rosane et Fréderic Malher, spécialiste en ornithologie urbaine
17h • Zoé Philibert & Théo Hillion • CARAMEL • lecture performée
18h30 • Agathe Lartigue / HUSH-HUSH, EYE TO EYE • lecture performée

📸 STUDIO PHOTO • @Doglywood Pictures
https://www.facebook.com/doglywood

→ Week-end du 4-5 septembre de 15h à 20h
Venez faire photographier votre animal de compagnie dans le studio professionnel de
Doglywood Pictures. Photographie numérique offerte.

🦜 DIFFUSION DE DISQUES VINYLES AUDIO-NATURALISTES – Suivie d’un DJ Set • @Dizonord → https://www.facebook.com/dizonord.fr

→ Samedi 4 septembre, dans les jardins du DOC, de 15h à 21h30
L’équipe de Dizonord vous invite à découvrir son importante collection d’enregistrements audio-naturalistes, collectée auprès de plusieurs ornithologues et amateurs passionnés de field recording.

🕊️ CINÉ-CLUB PIGEONS • Programmation surprise
→ vendredi 10 septembre, en salle GALOP, à partir de 18h

Philippines. Bornéo. Sumatra.

Les forêts tropicales d’Asie du Sud-Est abritent le plus petit mammifère au monde. Le
tarsier est un minuscule primate d’une douzaine de centimètres, doté de grands yeux fixes
et globuleux qui lui permettent de chasser dans la nuit noire en sautant d’une branche à
une autre.Grâce à ses oreilles en feuilles de choux, le tarsier a également une ouïe
supersonique. Il est capable de communiquer à distance en émettant des ultrasons dont la
fréquence atteint parfois les 90 000 Hz.

Extrêmement anxieux, le tarsier est mis en danger par sa sensibilité exacerbée. Un simple
éclat de voix humaine peut provoquer chez lui un stress mortel. Le moindre « Clic » de
l’obturateur d’un appareil photo, un flash ou une main tendue, peuvent plonger le petit
primate dans une profonde détresse et le conduire à se suicider.

Commentaires incessants, envolées musicales, règne de la proximité, du plan détaillé, de
l’acuité technique et de la visibilité —> la très grande discrétion du tarsier s’oppose aux
traits les plus clichés du documentaire animalier. Le temps d’une exposition, CUBS Éditions propose de détourner les codes de ce genre audiovisuel – mode de représentation prédominant des vies animales – pour le faire éclater en une myriade de formes moins calibrées, de récits moins sensationnels, parfois modestes et bricolés.

Avec une attention particulière portée au son et à la parole, l’exposition réunira un
ensemble d’installations, de performances, de diffusions sonores et de projections pour
essayer de raconter d’autres histoires d’approche, de cohabitation, d’amour et de
voisinage avec les animaux sauvages mais aussi avec ceux qui nous semblent communs,
indésirables, voire trop familiers pour être regardés.
Paris. 19ème arrondissement. Septembre 2021.

Des pigeons, une murène et des frelons en concert.
Des poissons d’eau douce et des oiseaux musiciens.
Des portraits d’animaux domestiques, des silures
et des histoires de chiens.

CUBS Éditions et un projet éditorial initié par Julie Buffard-Moret, artiste et chercheuse, et
Agathe Lartigue, vidéaste. Il a pour vocation d’interroger le documentaire animalier en tant
que genre audiovisuel, au travers de la création d’une revue et de la production
d’événements et de formes artistiques.

→ Affiche : Tom Cazin Voir moins

Compétences

Posté le

18 août 2021